www.oradour-cantal.com
Bienvenue
Sondage
Que pensez-vous de notre site Internet?

Météo

Météo à Oradour

19 °C / Ensoleillé
Vent: NO de 7 km/h
Humidité: 78%
Auj
16/23 °C
Sam
8/16 °C
Dim
4/18 °C
Lun
4/18 °C
Calendrier
Espace privé
Utilisateur
Mot de passe
Connexion
Les sites remarquables

L'architecture religieuse

L'église Saint-Étienne et Saint-Loup

Des documents nous apprennent que l’église d’Oradour existait déjà en 1053 ;  à cette époque, André JURGUET et Amblard de Brezons en avaient fait don au prieuré de Saint-Flour (Felgère dixit)

Elle devint ensuite la propriété de l’Evêque de Clermont, qui la donna à son tour en 1138 à l’abbaye de Sauxillanges (près d’Issoire).

Ce n’est qu’au XIVe siècle que l’église d’Oradour passa sous la juridiction de l’Evéché de Saint-Flour.

Durant la guerre de Cent ans puis pendant le siège des Huguenots, l’église romane a beaucoup souffert bien qu’elle ait été à cette époque érigée par ses chanoines en forteresse avec ses tours, ses créneaux, ses mâchicoulis, ses meurtrières, son clocher-beffroi, entourée de fossés, de fortifications, et de murs d’enceinte.

Au cours des  XVIIe et le XVIIIe siècle, on profita de périodes plus calmes pour relever l’église des ses ruines. Le style gothique fut alors employé pour les réparations ou reconstructions. C’est ainsi que l’abside en cul de four roman fut transformée en chœur gothique. Elle perd son aspect de forteresse, et une des tours est  transformée en clocher, l’autre est rasée. Il reste aujourd’hui encore des traces de meurtrières.

En 1810, ce clocher est entièrement restauré sous Napoléon 1er. Il montre toujours sur son fronton l’aigle impérial surmonté de la couronne. Le clocher mesure 32 mètres de la base au sommet.

Une nouvelle réfection de l’église eut lieu durant l’été 1867. Les décombres de la vieille église, les restes et les pierres tumulaires trouvées autour ont été transportés à l’actuel cimetière. Pendant ces travaux, c'est-à-dire pendant 3 mois, on célébrait la messe au communal du Mèze « et le temps fut toujours beau ».

Des 5 cloches primitives, quatre furent fondues à la révolution. On en fit des sous. Seule la 5ème resta sur place jusqu’en 1878, époque où elle fut également fondue et remplacée à la suite d’un coup de cloche trop vigoureux du sonneur qui l’avait fêlée.

Le maître-autel, la chaire et les fonts baptismaux sont l’œuvre du sculpteur Roche de Chaudes-Aigues (XIXe sicèle).

Quant aux vitraux, ils sont une donation du chanoine Alhinc, faite en 1899-1901. Ils ont été entièrement restaurés en 2006.

L'église recèle également un tableau de Juan Rodriguez JUAREZ, célèbre artiste mexicain du début du XVIIIe siècle (1675-1728). Ce tableau avait été donné en 1931 à la paroisse par Henri TOURSELLIER, avoué parisien originaire d’Oradour. Il a été rénové récemment et replacé dans l’église.

 

 

 

 

 

 L'église de Rouire

 

Les chapelles

La chapelle de Pierrefiche
Elle fut construite en 1789 par un nommé Antoine FAYOM, habitant du village, qui était "monté" à Paris et avait promis, en cas de réussite de ses affaires, de construire une chapelle. En 1862, l'Impératrice Eugénie fit don d'un ciboire et d'un calice à la chapelle. En 1935, la chapelle est dans un mauvais état et menace ruine. Grâce aux dons des habitants du village la chapelle est rénovée.

La chapelle de Fraissinet
La chapelle primitive en forme de crypte date de 1170. Elle faisait partie d'un ensemble de bâtiments appelé "grange" appartenant à l'abbaye de Bonneval, située près d'Espalion dans l'Aveyron. La communauté de moines se composait de 20 membres environ.
Après la révolution la chapelle tomba en ruines et dut être reconstruite vers 1830. Mais déjà en 1863 la chapelle fut entièrement abandonnée. Seul le bénitier date encore de l'époque de la construction première. En 1932, la chapelle fut une nouvelle fois reconstruite et rendue au culte par l'évêque de Saint-Flour en août 1932. Aujourd'hui il n'y a plus de culte dans la chapelle.

   

 L'architecture civile

Le Château de Rochebrune

Solide château fort de la fin de l'époque médiévale, remanié et décoré au 18ème siècle, Rochebrune inscrit sa silhouette caractéristique de l'architecture féodale du Cantal dans le cadre de ses jardins en terrasse aux tracés classiques. L'ensemble conserve de nombreux éléments intéressants : jardins, rares dans le Cantal, éléments décoratifs intérieurs (boiseries, plafonds, cuisine rustiques...).
En 1794 le château est vendu comme bien national. Acheté par un marchand de biens il fut revendu à Antoine TOURSEILLER. La famille le conserve pendant 4 générations. La dernière héritière vend le château en 1974 à M. et Mme LANGLOYS dont le fils Régis est l'actuel propriétaire.
En 197, le château est rénové et en 2000, il est entièrement classé Monument Historique ainsi que les terrasses en pierres sèches à titre remarquables.

 L'architecture rurale

Le bourg d'Oradour et ses villages possèdent également de nombreux témoignages de l'architecture rurale locale : l'abreuvoir, le lavoir, le four à pain ou four banal, le métier à ferrer ou travail, les croix de pierre... 
Voici un florilège des plus beaux éléments de cette architecture :

Four de Bonnestrade 
 
Four de Lieuriac
 

Site de visite

Le village préhistorique de Bonnestrade

François LELEU, géologue, enseignant libéral, agréé éducation nationale, vous accueille sur le site préhistorique qu'il a reconstitué.
Des nomades du Paléolithique aux paysans gaulois, il s'agit là de découvrir et revivre les grandes étapes et inventions qui firent de nos lointains parents ce que nous sommes devenus.
Enseignement, démonstrations, ateliers, création, exposition... pour des publics de scolaires, de loisirs (centre de vacances, ALSH...)

Uniquement sur réservation au 04.71.23.36.98
Prenez connaissance du dépliant :
Recto et Verso