www.oradour-cantal.com
Bienvenue
Sondage
Que pensez-vous de notre site Internet?

Météo

Météo à Oradour

3 °C / Pluie Fine
Vent: O de 7 km/h
Humidité: 100%
Auj
2/6 °C
Mar
-5/1 °C
Mer
-2/4 °C
Jeu
3/6 °C
Calendrier
Espace privé
Utilisateur
Mot de passe
Connexion
Histoire

Histoire


Les armes d’Oradour

Les armes d’Oradour sont celles de la Maison de Toulouse : « De gueules à la croix évidée, cléchée et pommetée d’or de douze pièces »
(Jean-Yves Brunon)

Oradour, du latin « Oratorium », semble avoir un très lointain passé. Oradour, Oratoire, devait être un lieu de prière, un centre où, à un moment donné, les druides pratiquaient leur culte.

Au cours de la guerre de cent ans, Oradour, fut à plusieurs reprises, pillée et incendiée par les bandes anglaises auxquelles les habitants résistèrent avec courage, relevant toujours leurs maisons détruites au cours des combats.

Plus tard, au XVIe siècle, ce fut au tour des huguenots d’être menaçants. Ils assiégèrent et mirent à mal le bourg d’Oradour, sans pouvoir s’emparer de son église érigée par ses chanoines en forteresse. Avec ses tours, ses créneaux, ses mâchicoulis, ses meurtrières, son clocher-beffroi, l’église d’Oradour entourée de fossés, de fortifications, de murs d’enceinte, put résister victorieusement aux assauts des Huguenots. Ses chanoines, prudents, avaient même prévu des communications avec l’extérieur par un souterrain dont le départ se trouvait caché sous la chaire actuelle.

C’est au cours de ces combats entre religionnaires et catholiques que la peste se répandit.

Politique et Administration 

Liste des Maires successifs

Le premier maire d’Oradour, appelé alors « agent municipal », date du temps dela Révolution. Cepremier maire fut un prêtre-curé assermenté du nom de Bertrand Pichot. Il exerça ses fonctions administratives à date du 18 novembre 1792, en même temps que son ministère sacerdotal.

1792 à 1794 : Jean CHAMPAGNAC
1794 à 1796 (An II dela République) : le citoyen Guillaume ROLLAND
1796 à 1797 (An II) : Antoine TOURSEILLER
1797 à 1801 : Jean DOMMERGUE
1801 à 1807 : Antoine TOURSEILLER
1807 à 1832 : Grégoire ALIADIERE
1832 à 1844 : le colonel Georges Martin BONNE, vieux grognard de Napoléon 1er qui s’était couvert de gloire sous l’Empire
1844 à 1878 : Pierre BOUSQUET
1878 à 1910 : Auguste CHASSANG
1910 à 1914 : Adolphe ROUX
1914 à 1919 : Etienne DOMMERGUE (Conseiller, remplace le Maire et l’Adjoint mobilisé)
1919 à 1923 : Adolphe ROUX
1923 à 1938 : Pierre Ferdinand CUMINAL
1938 à 1944 : Pierre CUMINAL
1944 à 1945 : Albert PONS (Maire provisoire)
1945 à 1956 : Joseph BROUSSE
1956 à 1962 : Robert de LASTIC
1962 à 1983 : Lucien PONS
1983 à 2001 : René THEROND
2001 à 2008 : Jean PRADEL
2008              : Robert FALET

Population

Les habitants d'Oradour se nomment les Oradouriens et les Oradouriennes.

En 1700, Oradour comptait 1300 habitants environ et possédait un chirurgien, un avocat, un lieutenant de justice
en 1808 : 1407 habitants
en 1836, 1365 habitants
en 1850, 1057 habitants
en 1891, 890 habitants
en 1956, 630 habitants
en 1968, 481 habitants
en 1975, 434 habitants
en 1982, 342 habitants
en 1990, 302 habitants
en 1999, 299 habitants
en 2007, 306 habitants